Cours aeronautique

Roland
Messages : 41
Inscription : 10 janv. 2013, 17:07
Localisation : SCHILTIGHEIM

Re: Cours aeronautique

Message par Roland » 02 oct. 2019, 14:31

Merci Michel.
Je m'attendais à ta réaction pour parfaire notre modeste connaissance ;)

Avatar de l’utilisateur
Armand
Messages : 2635
Inscription : 22 mai 2012, 23:14

Re: Cours aeronautique

Message par Armand » 02 oct. 2019, 19:42

michel a écrit :
02 oct. 2019, 13:59
Et il me souvient que, sur ma machine, (le VFW 614) en cas de non fonctionnement de la fonction "ARM", la distance d'atterrissage était augmentée, car on considérait que l'action manuelle de sortie des spoilers, était plus lente qu'avec l'automatisme. Alors qu'il n'y avait qu'à appuyer sur deux boutons situés sur le pylône central, et bien à portée de main...Ca m'est arrivé à Colmar au décollage. Le réacteur gauche a bouffé une volée de pigeons juste avant la rotation (vers 170 km/h) et bien on a pas mis longtemps pour mettre un coup de poing sur ces foutus boutons pour sortir les spoilers. Et on s'est arrêtés avant le bout de piste...(debout sur les freins tout de même !!!!)
Voulant voir à quoi ressemblait un VFW 614 j'ai trouvé cette photo (Air Alsace !) Serait-ce celui qui a bouffé une volée de pigeons à Colmar ?
VFW 614.jpg

michel
Messages : 322
Inscription : 04 sept. 2017, 21:36

Re: Cours aeronautique

Message par michel » 02 oct. 2019, 19:53

Merci Armand, en effet, très belle photo d'un des trois VFW 614 que nous avions à Air Alsace. Il y a une chance sur trois que ce soit celui là (F GATH) le "bouffeur de pigeons". Je n'ai pas souvenir duquel il s'agissait. Peut être en ressortant le carnet de vol de cette époque, et encore, je ne sais plus si je notais les indicatifs....Je vais me l'imprimer car je la trouve très belle (la photo, car l'avion, lui, ça se discute !!!!)

Avatar de l’utilisateur
Jeanmi
Messages : 1241
Inscription : 12 mars 2013, 11:08
Localisation : Suisse

Re: Cours aeronautique

Message par Jeanmi » 02 oct. 2019, 22:37

Dans le modélisme, en général lorsque le modèle est équipé de volets, le fabriquant indique presque toujours à combien ils doivent sortir, mais c’est souvent indicatif. Généralement, je fais toujours des essais à une bonne altitude pour trouver le meilleur compromis. Mise à part dans le monde du planeur qui regroupe beaucoup de constructeurs plutôt sérieux, je ne connais qu’un seul fabriquant qui donne des réglages usines justes, c’est Hobby Horizon. Par exemple sur mon Super Cub Eflite, il est non seulement indiqué à combien ils doivent descendre, mais également à combien il faut mixer la profondeur pour conserver l’assiette à basse vitesse. J’ai réglé le modèle comme indiqué et il faut reconnaitre que même tous sortis, il reste très stable à basse vitesse et que l’atterrissage est une formalité. A l’opposé chez Top Flite, les réglages proposés sur leur P47 (le kit de 160cm d’envergure) ralentissent trop l’avion à la limite du décrochage et rendent les atterrissages dangereux. J’ai dû réduire la sortie des volets pour pouvoir garder de la vitesse et éviter d’être à la limite du décrochage à chaque finale.
"Si Dieu avait voulu que les planeurs soient fait en plastique, il n'aurait pas fait les arbres en bois."

"Il existe trois règles extrémement simples pour réussir un atterrissage parfait. Malheureusement, personne ne les connait."

michel
Messages : 322
Inscription : 04 sept. 2017, 21:36

Re: Cours aeronautique

Message par michel » 02 oct. 2019, 23:29

Excuse moi, jeanmi, mais je ne comprends pas bien ton raisonnement sur les volets du P47. S'ils descendent trop (à ton avis) il suffit d' augmenter l'assiette de descente pour garder la bonne vitesse, et ça augmentera la PENTE de descente, ce qui est le but des volets. Une pente plus forte en approche facilite la précision de l'atterrissage.
Le seul inconvénient d'un braquage fort est en cas de remise de gaz. Cela peut pénaliser la pente de montée si on ne les rentre pas rapidement, au moins partiellement. Mais sur nos trapanelles toujours sur motorisées, ça ne risque rien. Je pense à l'exemple du Cessna 150 et des premiers 172 avec des volets à 40°. En cas de remise de gaz avec les pleins volets, la montée initiale était plutôt laborieuse. Dans mon Club, nous avions un de ces vieux 172, et on limitait le braquage à 30°pour cette raison. De toutes façons, l'utilisation des volets est une question de jugement du pilote, suivant les circonstances.

Répondre